Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
10/07/2018

Nanoparticules : un étiquetage compliqué

La DGCCRF a réalisé des contrôles pour vérifier l’étiquetage et la présence de nanoparticules dans certains produits.

Les nanoparticules sont des particules de très petite dimension, inférieure à 100 nm. pouvant être utilisées dans différents secteurs industriels dont l'industrie alimentaire.

Dans l’alimentation, elles agissent sur la couleur, la texture ou le goût. On peut les retrouver dans de nombreux produits  : les bonbons, les yaourts, les compléments alimentaires...

La règlementation européenne prévoit que la présence des ingrédients à l’échelle nanométrique soit clairement identifiée sur les produits. 

Les premiers résultats de l’enquête de la DGCCRF relative à la vérification du respect de cette obligation ont été présentés lors du dernier Conseil national de la consommation en janvier 2018.

La présence de nanoparticules a été détectée dans 29 des 74 analyses de produits alimentaires effectuées. Un seul produit mentionnait, sur son étiquetage, la présence de tous les nanomatériaux identifiés. Nous sommes encore loin d’un étiquetage complet…

Autre constat, si le crochet [nano] est obligatoire, les noms des composés utilisés sont très variables selon les industriels. En alimentation, on peut voir pour le « dioxyde de titane », la mention E171, dioxyde de silicium, dioxyde de titane ou la mention E551. En cosmétique, la liste des noms pour l’oxyde de fer est tout autant variée : CI 77489, CU77491, CI 77492, CI 77499 !

La DGCCRF va continuer ses contrôles en 2018.

 

 

 

Dernière modification le 31/07/2018