Imprimer cette page

Les Prunes

Tout au long de l’été, plusieurs variétés de prunes se succèdent sur les étals. Néanmoins, l’essentiel de la commercialisation se fait durant les mois d’août et septembre. Les années où les conditions climatiques sont bonnes, la récolte abondante est synonyme de prix abordables.

Il y a toutes sortes de prunes ! Les américano-japonaises, grosses, rondes, bien colorées, mais dont le goût peut sembler fade. Et puis bien sûr, mes préférées, nos variétés européennes : les Reine-Claude, les Mirabelles, les Quetsches... Certaines bénéficient depuis quelques années de signes officiels de qualité tels que le Label Rouge ou l’IGP. Une part non négligeable des variétés   traditionnelles est destinée aux industries de transformation (surgelés, fruits au sirop, pruneaux d’Agen, alcools...).

À l’achat, les prunes doivent être lisses, souples au toucher mais pas molles. Certains fruits sont recouverts d’une pellicule naturelle, blanche et cireuse, la pruine. Sa présence est un gage de fraîcheur pour les variétés qui en sont naturellement pourvues. Les prunes se conservent quelques jours dans un compotier, ou au frais.

Les prunes, juteuses et sucrées, sont modérément énergétiques. Comme de nombreux fruits frais, elles sont riches en vitamines du groupe B et en antioxydants. Par contre leur teneur en vitamine C est faible.
Fraîches ou sous forme de pruneaux, ce sont de précieux alliés du confort intestinal. En effet, les prunes sont riches en fibres (surtout des pectines) mais aussi en substances légèrement laxatives. D’où l’utilisation ancestrale des pruneaux comme remède contre la constipation.

Simplement lavées, les prunes sont délicieuses et désaltérantes. Elles permettent également de réaliser d’excellentes tartes et confitures ou des compotes épicées pour accompagner les viandes blanches.

Les bonnes années, pourquoi ne pas les congeler dénoyautées ? Histoire de prolonger l’été...

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA