Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
22
févr. 10

Allergiques ... à vos étiquettes !

Pour le consommateur confronté à un problème d’allergie alimentaire, faire ses courses relève du parcours du combattant.

Quand on est allergique à un fruit ou un légume, on peut s’imaginer qu’on peut suivre un régime d’éviction sans trop de peine. Par contre, pour les allergies au gluten, à l’arachide, aux fruits à coques ou aux protéines de lait, les choses se compliquent rapidement.

Bien que muni des conseils de son allergologue, d’une loupe (afin de lire les listes d’ingrédients) et armé de patience, le consommateur souffrant d’allergie peut rencontrer beaucoup de difficultés pour interpréter les étiquetages des produits alimentaires.

Quel désarroi pour le parent d’un enfant allergique face à un étiquetage peu précis ! Met-il la santé de son enfant en danger en achetant ce gâteau fabriqué dans la pâtisserie de son supermarché et sur lequel figure par « principe de précaution » poussé à l’extrême la liste complète des allergènes à déclaration obligatoire (y compris la moutarde et les crustacés dont il se doute bien qu’ils ne figurent pas dans la recette !) ? Quelle attitude avoir quand on lit : « Peut contenir des traces de... », « Fabriqué dans un atelier utilisant... » ou « Présence possible de... » ?

Face à ces étiquetages ambigus, ne leur permettant pas de choisir leurs aliments en toute sécurité, plusieurs allergiques se tournent donc vers les magasins ou les rayons spécialisés « sans allergènes ». Ces produits sont censés garantir l’absence des allergènes les plus courants. Mais ils sont sans aucune garantie pour les consommateurs souffrant d’allergies rares et atypiques. On peut même se demander si leur prix très élevé est justifié quand on découvre, comme un de nos internautes, la mention « Ce produit est fabriqué dans une unité de production qui utilise également des noix et des produits laitiers » sur l’un deux (Rice Milk Bar de marque Zero Zebra, achetée dans un magasin Allergoshop à Bruxelles).

C’est pourquoi la CLCV souhaiterait que des mentions informatives permettant aux personnes allergiques d’être réellement renseignées soient mises en places.
Il n’est pas normal que des entreprises agroalimentaires fassent d’importants efforts pour prévenir les risques de contamination mais qu’elles préfèrent se couvrir en utilisant sur les emballages des « étiquetages de précaution » !

Taggé sous

Commentaires   

# Marguerite 25-02-2010 00:00
Très bonne synthèse de notre amie Célia qui a bien su souligner les difficultés de parents d'enfant allergique ! beaucoup de patience, la loupe indispensable et le temps...
En ce qui me concerne, il s'agissait de faire la chasse à l'arachide donc les aliments concernés ; je trouvais rarement 'l'intrus' clairement identifié et pratiquement toujours on trouve la mention 'huile végétale' ce qui me conduisait à éliminer le produit. Le tri était vite fait. Un effort pour préciser la nature de ces huiles serait très apprécié et simplifierait la corvée des courses.
Répondre
# GAUTIER 27-02-2010 00:00
Il serait aussi interessant de s'interesser ,et de savoir pourquoi le nombre d'enfants allergiques est en augmentation .
Qu'elles sont les causes réelles des allergies ?
Répondre
# Muriel 05-09-2012 07:58
Je suis devenue une allergique alimentaire après mes 42 ans. Mes allergies ne cessent de progresser: tous les fruits, pectines de fruits et les pommes de terre, tomates, poivrons et céleri...riz...
Mon alimentation est devenue très 'fait maison' et je regarde toutes les étiquettes dence que j achète car ma fille prend le même chemin que moi... Donc j évite au maximum les produits dont la liste d ingrédients est trop longue, trop ' E...' trop arôme s ils ne sont pas naturels... Bref j essaie de revenir à des recettes simples. Pour moi, acheter un gâteau sec tout simple relève du parcours du combattant : la recette est simple 5 ingrédients... Mais les industriels arrivent à en mettre plus de 10 ! Ce qui entraîne pour nous des croisements alimentaires à venir.
Je constate que les industriels alimentaires intègrent de plus en plus d épaississant à base de pomme de terre, d amidon modifié, je ne parle même pas des colorants.
Le nombre de personnes allergies alimentaires est en nette progression, quand les industriels prendront ils leurs responsabilités en se souciant de la vie d autrui ?
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA