Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
16
mai 14

Consommation de caféine en augmentation

L’ANSES recommande la modération, voire la prudence pour certaines catégories de consommateurs.

tasse de cafeLa caféine est naturellement présente dans plus de 60 plantes comme le café, le thé, le kola, le guarana et le maté. Elle peut également être produite par synthèse chimique. Si le café et le thé demeurent les principaux vecteurs alimentaires de la caféine chez les adultes, elle sert aussi aujourd’hui à « enrichir » des aliments ou des boissons largement consommés, comme les sodas au cola ou les boissons énergisantes (Red Bull, Monster, Dark Dog, ...). De ce fait, la consommation de caféine est en augmentation et concerne désormais des consommateurs jusque là peu exposés à la caféine, comme les enfants et les adolescents. Ainsi, les boissons énergisantes représentent jusqu’à 15% de l’apport en caféine chez les enfants français d’après les données de consommation de l’étude publiée par l’EFSA en 2013.

Suite au rôle de la caféine dans l’apparition d’effets indésirables (notamment cardiovasculaires, psycho-comportementaux, neurologiques…) qui lui ont été signalés dans le cadre de la Nutrivigilance, l’ANSES recommande pour l’ensemble des consommateurs de modérer la consommation de boissons caféinées et d'éviter la consommation de caféine en association avec de l'alcool ou lors d’une activité physique.

D’autre part, pour l’Agence, certains consommateurs doivent être particulièrement vigilants vis-à-vis des apports en caféine. C’est notamment le cas pour :

  • les femmes enceintes et allaitantes. En effet, la caféine peut augmenter le risque de retard de croissance du fœtus et passer dans le lait maternel ;
  • les enfants et adolescents, population particulièrement sensible à la caféine. Chez eux, la consommation de caféine peut se traduire par des perturbations du sommeil (entrainant à la longue une augmentation des risques de maladies comme le diabète ou l’obésité), des somnolences diurnes, voire chez les gros consommateurs la survenue d’anxiété, de tachycardie, ou encore de douleurs thoraciques. De plus, on ne peut exclure que la consommation précoce de caféine puisse favoriser la survenue de conduites addictives ;
  • les personnes sensibles aux effets de la caféine ou présentant certaines pathologies notamment certains troubles cardio-vasculaires, psychiatriques et neurologiques, insuffisance rénale, maladies hépatiques.
Taggé sous

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA