Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
28
févr. 11

Le bien-être des poulets de chair

L’ONG CIWF était à nouveau présente au Salon de l’Agriculture afin de parler du bien-être des animaux d’élevage.

L’an dernier, le CIWF(*) défendait la cause des poules pondeuses (voir le post du 26 mars 2010). Cette année, l’organisation veut attirer l’attention des consommateurs sur les conditions d’élevage des poulets de chair. Elle a aussi profité du Salon pour présenter un nouveau trophée « Les Poulets d’Or ». Il récompensera les professionnels de l’agroalimentaire qui font le choix de s’approvisionner en poulets issus d’élevages respectueux du bien-être des animaux.

En marge de cette manifestation agricole, le CIWF a demandé à l’IFOP de réaliser une enquête auprès de 1017 consommateurs français sur le mode d’élevage des poulets. D’après ce sondage, 59% des Français déclarent prendre en compte ce critère lors de l’achat, contre seulement 29% qui n’y attachent aucune importance. Nous serions même prêts à payer un peu plus cher notre poulet pour avoir la garantie qu’il provienne d’un élevage en plein air. Mais pas forcément parce que nous préoccupons du bien-être des volailles ! 59% des personnes interrogées cite les qualités gustatives des poulets de plein air comme principale motivation d’achat de ce type de volaille.

Mais au fait, on le reconnaît comment le poulet élevé en plein air quand il est en rayon ? Il porte les mentions suivantes « fermier-élevé en plein air », « fermier-élevé en liberté » ; il est généralement Label Rouge, AOP, IGP ou Bio.

(*) CIWF (Compassion in World Farming) est une ONG internationale dédiée au bien-être des animaux d’élevage. Elle a été créée en 1967 par un éleveur britannique en réaction à l’intensification de l’élevage.

Commentaires   

# Christian SAQUET 28-02-2011 00:00
Voila un sujet bien passionnant. De toute évidence, lorsque cela est possible, il vaut mieux consommer des volailles dont l'éleveur a été soucieux de son bien être. Une volaille exempte de stess pendant sa durée de vie et son élevage sera bien plus savoureuse et délicate qu'un animal serré dans une cage et victime de picage. D'ailleurs la CLCV a été soucieuse au début des années 2000 en faisant une étude sur le bien-être animal et sa prise en compte par les différents acteurs des filières de production et la perception des consommateurs.
C'est aussi l'une des raisons pour laquelle la CLCV Bretagne a répondu présent à la demande de la filière production volaille chair (dinde)d'une coopérative pour l'accompagner dans une démarche welfaire, qui se veut durable et bien être pour l'animal mais aussi pour l'éleveur. La démarche consiste dans un 1er temps à mettre en place un comité de pilotage avec tous les acteurs de la filière et les ONG compétentes dont la CLCV et CIWF.
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA