Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
mar.
10
mars 15

Où en est le Bio en France ?

Malgré un contexte économique difficile, le Bio continue de s’installer dans les habitudes de consommation.

logo agence bio

D’après un sondage d’opinion réalisé pour l’Agence Bio par le CSA les 16 et 17 février 2015 sur un échantillon de 1 085 personnes, seulement 12 % des Français reconnaissent ne jamais consommer de produits Bio, contre 46 % en 2003 ! Nous serions même désormais 69 % à acheter du Bio régulièrement, c'est-à-dire au moins une fois par mois (49 % en 2013) et de nombreux « amateurs » de Bio sont des nouveaux « convertis » puisque 28 % des consommateurs réguliers consomment Bio depuis moins de 2 ans. Toujours en tête des motivations : la santé, l’environnement et le goût.

Dans le panier Bio des Français, on trouve : des fruits et légumes, suivis des produits laitiers, des produits d'épicerie comme l’huile, les pâtes, le riz, mais aussi de plus en plus fréquemment des œufs et des boissons, de la viande et du pain. Comme la majorité des consommateurs français, les amateurs de Bio se fournissent d’abord en grande surface. Néanmoins, le prix du Bio reste le premier obstacle à l'achat pour 56% des Français.

Dans le secteur Bio, le moral est donc au beau fixe. Y compris du côté de la production. En effet, avec un peu plus de 1,1 millions d’hectares en agriculture biologique (soit 5,5% des surfaces agricoles), la France est devenue la troisième superficie Bio d'Europe, ex aequo avec l’Allemagne, mais derrière l'Espagne (1,6 millions d’hectares) et l'Italie (1,3 millions d’hectares). Du coup, 75% des produits Bio consommés en France proviendraient de notre pays, selon la directrice de l'Agence Bio.

Cependant, la production Bio reste inégalement répartie dans l’Hexagone. Plus de la moitié des surfaces sont localisées au sud de la France, entre Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Aquitaine, talonnées par les Pays de la Loire et la Bretagne.

Taggé sous

Commentaires   

# MELIDOR 19-03-2015 10:04
5,5% des surfaces agricoles ? C'est triste. L'augmentation de cette surface devrait conduire à une réduction des importations et une baisse des prix. Encore une lutte...

Courage à tous.
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA