Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
15
mars 10

Titres-restaurants : ce qui a changé

Depuis le début du mois de mars 2010, les modalités d’utilisation des titres-restaurant ont évolué.

Environ 2,7 millions de salariés bénéficient de tickets repas, fournis par leur employeur. Au départ, cela devait permettre de compenser l’absence de restauration collective dans les entreprises. Mais au fil des années, quelques dérives sont apparues dans leurs modalités d’utilisation. C’est pourquoi La Commission Nationale des Titres-restaurants a recadré leur bon usage récemment.

Fini les « tickets resto » pour payer ses courses au supermarché ! Depuis le 1er mas 2010, c’est deux tickets maximum (quelle qu’en soit la valeur) à chaque passage en caisse. Et uniquement pour régler les préparations alimentaires immédiatement consommables ! Il n’est plus question de s’en servir pour régler le reste du caddy. Mais, notons au passage que de la théorie à la pratique il y a parfois un monde !

Quant à la seconde nouveauté, elle était attendue depuis plusieurs mois. En effet, dans la cadre du projet de loi Hôpital Patients Santé Territoires, il avait été proposé qu’on puisse utiliser les titres-restaurants pour acheter des primeurs. Depuis le 4 mars 2010, date de parution du décret d’application, c’est désormais chose possible. Les « tickets resto » peuvent être utilisés chez les détaillants de fruits et légumes (dès que le dispositif sera mis en place) ou pour régler des fruits ou des légumes au supermarché. À la condition que les produits achetés soient immédiatement consommables. Bref, une pomme, une banane, des tomates cerise ou une carotte mais peut-être pas un kilo de fenouil ou de poireaux. La question n’a pas encore été tranchée par les professionnels.

En résumé, on peut désormais régler avec ces titres de paiement le prix du repas consommé dans un restaurant ou l’achat de plats cuisinés frais, sous vide, de salades composées, de conserves, de salades de fruits, de sandwichs, ... mais également de fruits ou de légumes immédiatement consommables.

Le but de ces mesures est de permettre aux détenteurs des précieux « tickets resto » d’accéder plus facilement une alimentation variée, à des produits sains et équilibrés. Évidemment, tout ce qui peut encourager l’achat des fruits et légumes me semble bienvenu. D’autant que dans la plupart des enquêtes, les consommateurs déclarent que le prix est le principal obstacle à l’achat de produits sains. Cependant, il me semble que ce dispositif laisse de côté une part importante de la population. En particulier, les plus fragiles socialement et économiquement !

Et vous, cette évolution des titres-restaurants vous semble-t-elle de nature à favoriser une alimentation équilibrée ?

Taggé sous

Commentaires   

# Marine 24-03-2010 00:00
alors qu'on nous dit qu'il vaut mieux préparer ses repas soi-même plutôt que d'acheter de tout prêt (plat préparé, sandwich et consort), non seulement on limite le nombre de ticket-restaura nt par passage en caisse, mais en plus, nous ne pouvons plus payer ce qui nous sert à faire nos repas du midi que nous apportons au travail. Ce qui veut dire que nous allons avoir de plus en plus de mal à passer les tickets restaurant lorsque nous faisons nos courses.
Cela veut dire aussi que pour les passer, nous allons devoir aller plus souvent au restaurant, or, il est rare de ne pas prendre un gramme en allant au restaurant tous les jours.
A la rigueur, que le nombre de ticket-restaura nt soit limité par passage en caisse, je peux le comprendre. Mais qu'on le limite à ce qui est immédiatement consommable va nous amener vers des plats que nous ne prendrions pas autrement ou vers des restaurants que nous ne ferions pas habituellement.
Sans compter que certains restaurants n'acceptent pas plus d'un ticket par personne. Nous allons donc rester avec une tonne de ticket-restaura nt que nous n'aurons pas utilisé parce que nous souhaitons faire attention à notre alimentation.
Répondre
# alice 02-04-2010 00:00
Vu hier au carrefour. Des étiquettes signalent ce qu'on peut acheter avec les tickets resto. Par exemple, les lots de 4 yaourts. Rien du côté des fruits. Résultat, la caissière ne voulait pas que je paye mes 4 pommes en tickets. Elle a fini par demander l'avis de l'accueil. Ils ont bien voulu.
Répondre
# christine 07-05-2010 00:00
bonjour, pour ma part je trouve important de pouvoir faire ses courses avec les tickets restaurants. Alors que le pouvoir des ménages diminuent considérablemen t, on devrai avoir le choix de faire des courses pour remplir son frigidaire, ou d'aller au restaurant.
Répondre
# OSTRIC 26-11-2010 00:00
Pour Les tickets restaurant,je pense qu'ils doivent pouvoir être utiliser pour tout ce qui concerne la nourriture sauf les vins et les alcools. Il y a des personnes qui utilisent ces tickets pour faire manger leurs enfants, de nos jours la grande précarité touche même ceux qui travaillent
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA