Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
05
sept. 14

Plus de champignons : plus d’intoxications

Conséquence d’une saison pluvieuse, d’après l’InVS, les intoxications dues à des champignons sont plus nombreuses cette année.

ChampignonsDans le sud de la France, le temps pluvieux en juillet et août a favorisé la pousse des champignons et avancé la période de cueillette. Cela a fait la joie des amateurs de champignons. Mais cela se traduit aussi malheureusement par un plus grand nombre d’intoxications ! Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), 240 cas d'intoxications ont ainsi été répertoriés entre le 1er juillet et le 17 août 2014 (parmi lesquels quatre cas graves dont un décès) contre 95 cas pour la même période en 2013. Ces intoxications concernent principalement les régions Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d’Azur et résultent, dans la majorité des cas, d’une confusion avec d’autres champignons comestibles.

C’est pourquoi la Direction générale de la Santé (DGS) et l'InVS rappellent les consignes de prudence à respecter lors de la cueillette des champignons :

  • Ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles.
  • Cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification.
  • Ne cueillez pas près de sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants.
  • Déposez les champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement. Séparez les champignons récoltés, par espèce. Un champignon vénéneux peut contaminer les autres.
  • Lavez-vous soigneusement les mains après la récolte.
  • Au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière. Pour cela, vous pouvez consulter les pharmaciens spécialisés ou les associations et sociétés de mycologie de votre région. Si le doute n’est pas levé, mieux vaut s’abstenir et jeter la récolte.
  • Conservez les champignons à part et dans de bonnes conditions au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours au maximum après la cueillette.
  • Consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante ; ne les consommez jamais crus.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) dans les heures qui suivent une consommation de champignons de cueillette, appelez immédiatement un centre antipoison ou le Centre 15 en mentionnant cette consommation.

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA