Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
10
déc. 10

Quand le sel devient un ennemi

Suite à nos articles sur le sel, une consommatrice témoigne.

 « Il y a quelques mois, mon mari a eu un AVC. À la suite de cet accident de santé, le sel est devenu un ennemi.

J’ai tout d’abord essayé de réduire le sel que nous consommions en lisant les étiquettes. Lire la liste des ingrédients ne sert à rien, car il y a du sel partout. Et le tableau nutritionnel, c’est bien trop compliqué ! Il y a du sel, du sodium (au début je ne savais pas que c’était la même chose), des grammes, des milligrammes... Quand on n’est pas spécialiste, ce n’est vraiment pas facile de savoir si on achète un produit très salé ou peu salé.

Alors, moi qui ne cuisinais pas, je me suis mise aux fourneaux. Ce n’est pas simple mais je m’y tiens car il en va de la santé de mon mari. Bien sûr, je cuisine sans sel. Je mets des herbes pour donner du goût (manger doit rester agréable). Je cherche des recettes sur Internet, sur des sites spécialisés. J’ai dû aussi apprendre à m’organiser car cuisiner, ça demande du temps.

On mange moins de fromages, plus du tout de charcuteries, de nuggets, de cordons bleus ou de plats cuisinés. J’ai retrouvé le chemin du marché où j’achète beaucoup de fruits et de légumes. Je complète avec des surgelés (jamais de légumes cuisinés, seulement des légumes seuls ou en mélange). Je fais ma soupe moi-même. Pour le pain, j’en ai parlé avec mon boulanger. Il a accepté de nous faire du pain moins salé (il met 21g de sel par kilo de farine pour les autres).

Certains aliments semblent fades au début (surtout les pommes de terre) ... puis on s’y fait. Le plus dur quand on doit manger très peu salé, c’est l’aspect social. Plus de sorties au restaurant ! On invite encore des amis à la maison (ils peuvent ajouter du sel). Par contre, c’est difficile d’accepter des invitations.

Depuis l’AVC, on a décidé d’un commun accord de revoir complètement l’alimentation de toute la famille. C’est un peu difficile pour notre fille de 14 ans. Par contre, comme nous avons réfléchi à notre façon de manger, comme nous marchons plus, nous maigrissons sans nous en rendre compte. Une découverte pour moi qui ai fait beaucoup de régimes.

Frédérique G. »

Taggé sous

Commentaires   

# gautier 11-12-2010 00:00
c'est pour cela que les industriels sont un petit peu réticent a diminuer la qté de sel dans leurs aliments ,car ils le savent ,les sel augmente l'appétit , et donne soif ..
Consommer moins !
les industriels n'aiment pas trop .
Le sel rehausse aussi le gout d'aliments déja médiocre a la base.
Répondre
# warren 07-02-2011 00:00
bonjour je suis boulanger patissier et je dirais que le sel n est pas seul responsable en effect si la surconsomation de sel amène a l avc il y a aussi les additifs alimentaires de type gms e620 e621 par exemple qui vont inciter a finir le produit consommé ex chips et donc une quantité de sel multiplié
pour le pains le poids normal est de 25 gr par kg de farine soit 33 gr par litre d eau pour du pain en direct(pétri et cuit le jour meme)ou 35gr pour un travail sur chambre de fermentation(fa briqué ex aujourd hui mais cuit demain) de plus ont peut aisément descendre en dessous de 21 gr de sel en utilisant un levain assez fermenter qui va donner du piquant a votre pate il ne remplacera pas le sel mais le gout va s en approcher
toutefois il convient de s assurer que le boulanger n utilise pas de levain désydraté
Répondre
# BENZAKOUR 11-02-2011 00:00
je suis tres sage et tres soucieusepour ma sante pas de sauces fritures creme fraiche pas de charcutrie ,je marche bcp mais je suis obligee de prendre 1 compri de zoccorpar soir je suis nee le 10 7 1941 (70)
Répondre
# warren 12-02-2011 00:00
c est une très bonne chose mais pour les moins conciencieux des boulangers cela sera difficile a appliquer pourquoi? simplement parce que la majoritée des boulanger travaille sur chambre de pousse phénomène de mode et gestion des pèrtes oblige la teneur en sel de cette méthode est plus élevé a cause de l évaporation et de plus le sel exite les papilles et peu conpensé un travail de mauvaise qualité comme vous pouvez le voir c est pas gagné.après je pose une question est ce le sel en boulangerie le responsable ou tout les autres produits que l on peut trouvé en gms vu que le sel est synthétisé pour la plus grande partie
Répondre
# Celia 12-02-2011 00:00
L’AFSSA a émis en 2002 un avis pour baisser les teneurs en sel des pains de 25% sur 5 ans.
L'objectif est d'atteindre 18g de sel par kilo de farine. Dans ce but, de nombreuses actions de sensibilisation auprès des boulangers, ont été menées.
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA