Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
15
mars 13

Quelle viande dans ces boulettes ?

En plein scandale de la viande de cheval, la CLCV du Boulonnais analyse la composition de boulettes de viande avec des élèves de collège.

clcv boulonnais wimilleComme tous les préados, les élèves de 5ème du Collège de Wimille (62) sont friands de pâtes à la Bolognaise ou aux boulettes. Dans de nombreuses familles, la sauce n’est pas faite maison mais sort tout droit d’un bocal. Dans le cadre des animations de sensibilisation au « bien manger » menées par l’équipe pédagogique de l’établissement, la CLCV du Boulonnais a décortiqué la communication des « Bolo Balls » de Panzani.

Après avoir visionné la publicité, les jeunes ont expliqué ce qu’ils imaginaient du produit (nature de la viande, taille des boulettes, composition de la sauce...). Puis ils ont décrypté la liste des ingrédients et découvert que, contrairement à ce qu’ils avaient imaginé, les « appétissantes » boulettes vues à la télé n’étaient pas 100% pur bœuf, qu’elles contenaient du soja et étaient minuscules.

Mais cette année, en raison du scandale de la viande de cheval, les élèves avaient également de nombreuses questions à poser aux représentantes de l’association de consommateurs. Puisque Panzani a été cité dans le scandale, comment peut-on être sûr que ces boulettes ne contiennent pas aussi du cheval ? Comment fait-on pour savoir où le produit a été fabriqué ? Ils s’interrogent également sur les circuits très compliqués que peut emprunter la viande avant d’arriver sous forme de plat cuisiné dans leur assiette ou sur la différence de qualité et de prix qui existe entre les marques depuis qu’ils ont appris à la télé que des produits dont les prix sont pourtant très différents sortent des  mêmes usines.

Les animatrices ont rappelé que l’estampille sanitaire figurant sur un produit donne des indications sur la localisation de l’atelier où a été fabriqué ou emballé le produit, mais pas sur l’origine des ingrédients. Par exemple, les Bolo Balls sont fabriquées en Espagne mais avec du bœuf, du soja, du porc et des tomates d’on ne sait où.

Ce fut aussi l’occasion de rappeler le rôle que jouent les associations de consommateurs pour davantage d’information sur les produits et de contrôles sur les chaînes alimentaires.

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA