Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
22/12/2009

Fast food : doivent mieux faire

Une enquête internationale montre que les fast-food sont encore très loin d'offrir aux enfants des menus équilibrés...

Consumers International (CI), fédération internationale des organisations de consommateurs dont la CLCV est membre, a rendu publique il y a quelques semaines une étude sur les chaînes de restauration rapide dans 14 pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique Latine. Les menus de MacDonald’s, Burger King et KFC, les trois plus grandes chaînes de fast-food du monde, ainsi que les techniques de commercialisation ont été examinés. 

Globalement, on peut constater qu’un certain nombre d’efforts ont été menés pour réduire les quantités de matières grasses, sucre et sel dans les menus ou pour diversifier l’offre en incluant par exemple des salades ou des fruits. Mais, en dépit de ces évolutions, les géants de la restauration rapide continuent de proposer aux enfants et aux adolescents des repas dont les teneurs en matières grasses, sucre et sel peuvent représenter un pourcentage élevé des besoins journaliers. 

Ainsi, les menus proposés par Burger King en Espagne ou par Mac Donald’s en République Tchèque couvrent à eux seuls près de la moitié des besoins en matières grasses des adolescents. La présence de sodas dans les menus accroît fortement les apports en sucre et plusieurs repas « enfants » correspondent à 40 % des besoins quotidiens en sucre. 

CI, qui s'est aussi penché sur les techniques de commercialisation des menus « enfants », relève qu'au Royaume-Uni, chez Mac Donald’s, les emballages font référence à des films d’animation. Chez Burger King en Malaisie, des figurines de dessins animés à collectionner sont proposées avec les menus destinés aux petits. Selon CI, les enfants pourraient se détourner assez tôt de ces menus à connotation très enfantine. Ils seraient donc tentés de leur substituer de façon prématurée des repas destinés à des adolescents ou des adultes ce qui accroît le risque d’excès en matières grasses, sucre et sel. 

CI réitère son appel à l’adoption d’un code international relatif à la commercialisation des produits alimentaires auprès des enfants et des adolescents. Parmi les mesures préconisées, figure notamment l’interdiction de publicités télévisées entre 6h et 21h pour des produits riches en matières grasses, sucre et sel. CI en appelle aussi à interdire l’utilisation de cadeaux, jouets, articles à collectionner et le marketing sur le web ou par SMS. 

Les résultats de l'enquête.

(Publié le 22/12/09)

Dernière modification le 14/03/2012