Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
11/03/2011

MEDIATOR : La CLCV dénonce le « deal » proposé par Servier

Le 09 mars, les laboratoires Servier ont déclaré vouloir proposer une indemnisation rapide aux victimes qui ne pourraient pas être indemnisées dans le cadre des procédures issues « de la loi Kouchner de 2002 ».

Les laboratoires Servier prétendent que seules les personnes ayant un taux d’invalidité supérieur à 24% pourraient attendre une indemnisation, ce qui est totalement faux.

Plus choquant encore, les laboratoires Servier ne s'engageraient à indemniser que les victimes qui renonceraient à toute procédure judiciaire.

Outre qu’il est inacceptable, pour les victimes et les consommateurs en général, que Servier impose unilatéralement ses règles en matière d’indemnisation, cette nouvelle proposition met en lumière la tactique suivie par le laboratoire dans l’affaire du Mediator. Elle consiste à dissuader les victimes d’agir en justice afin d’étouffer le scandale et de réduire les coûts et les conséquences liés à un procès de masse.

C’est là tout l’objet des propositions de réparation annoncées par Servier, pour qui, manifestement, tout se vend, y compris des médicaments nocifs, et tout s’achète, même le renoncement des victimes.

Comment seront déterminés les montants des indemnités et comment les patients pourront-ils faire valoir leur droit ? Pour l’heure, les victimes n’ont aucune information sur ses questions pourtant essentielles.

Compte tenu de cette opacité, la CLCV considère que l’action en justice est la seule voie à même de garantir une prise en compte équitable de l’intérêt des victimes. Nous appelons d’ailleurs les personnes concernées à se mobiliser avec nous dans le cadre de l’action que nous avons engagée pour tromperie aggravée devant le Tribunal Correctionnel de Nanterre.

 Publié le 11 mars 2011

Dernière modification le 14/03/2012