Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
16/09/2008

Goûter, petit-déj : qui vend bien, conseille bien ?

Sur un grand nombre de paquets de biscuits ou sur les boîtes de céréales, les consommateurs trouvent des suggestions de goûters ou de petits déjeuners réputés équilibrés et adaptés aux besoins des enfants.

 

     

Pour les consommateurs, il est important de savoir si ces conseils sont fiables où s’ils relèvent simplement du marketing.
La CLCV a donc analysé 66 suggestions de goûter et de petit-déjeuner afin d’évaluer leur qualité nutritionnelle.

 L’échantillon est réparti de la manière suivante :

  - 30 céréales pour petit-déjeuner

  - 9 biscuits pour petit-déjeuner

  - 27 goûters

Nous avons relevé les informations nutritionnelles disponibles sur les emballages de ces produits. Pour analyser les menus proposés nous avons eu recours à la table de composition nutritionnelle des aliments de l’Afssa (Ciqual 2008).

Les suggestions de goûters et de petits déjeuners ont ensuite été classées en fonction de leurs apports en matières grasses, sucres ajoutés et/ou calories.

Céréales du petit-déjeuner : des portions inadaptées

Les portions proposées par les fabricants sont toutes comprises entre 30 et 40 grammes de céréales accompagnés de 125 mL de lait, en général demi-écrémé. Sur notre échantillon de 30 produits cela représente 8 à 13 % des besoins caloriques quotidiens d'un enfant de 7 ans. Pour un adolescent de 14 ans, ce ne sont plus que 6 à 10 % des besoins qui sont couverts. 

Ces recommandations sont très largement sous-estimées au regard des habitudes alimentaires.
En effet, le petit-déjeuner couvre en général 20 à 25 % des besoins caloriques. 

La plupart des enfants ne seront donc pas rassasiés par une portion de 30 à 40 grammes et auront vraisemblablement envie de grignoter dans la matinée.
 

Notre analyse est confirmée par l’expérience de nombreuses familles où l’on voit les paquets de céréales « descendre » bien plus vite que ce que laissent entendre les mentions figurant sur les emballages ! 

Mais, il faut souligner qu’en augmentant ainsi la quantité de céréales, on se compose parfois un petit-déjeuner très déséquilibré. En effet, certaines céréales apportent alors des quantités de sucre particulièrement élevées.  Afin d’éclairer les consommateurs, nous proposons un classement qui permet de comparer les apports des différentes céréales tant pour la matière grasse que pour le sucre.

Du côté des matières grasses, les céréales de notre échantillon sont en cohérence avec les recommandations nutritionnelles. Cela reste vrai même pour les références plus riches en lipides. Bien sûr, cela ne signifie pas que de « méga portions » des céréales les plus grasses soient recommandées… Notons par ailleurs que les Cruesli de Quaker et les Extra de Kellogg’s, avec plus de 20% de matières grasses, sont à ranger parmi les produits « gourmands ».
En ce qui concerne le sucre, les apports nous paraissent particulièrement élevés pour les 8 références suivantes:
Miel Pop’s Cracks
(Kellogg’s)
34%
    Lunastella
(Kellogg’s)
37%
Nesquik
(Nestlé)
35%
    Chocapic
(Nestlé)
37%
Cookie Crisp
(Nestlé)
35%
    Frosties
(Kellogg’s)
37%
Crunch
(Nestlé)
36%
    Smacks
(Kellogg’s)
43%

 

Pour ces produits, si l’on se base sur les 30 grammes indiqués par les fabricants, 24 à 30 % des calories viennent du sucre ajouté.

Or, bien souvent les enfants, et surtout les adolescents, consomment nettement plus

ce qui conduit à une augmentation sensible de la part du sucre ajouté.

En moyenne, pour une portion de 50 g de ces 8 céréales, le sucre ajouté représente plus de 28% de l’apport calorique du petit-déjeuner.

On est très loin du repère de 12.5% retenu par le programme national nutrition santé !

Prenons le cas d’un petit-déjeuner constitué de 50 grammes de céréale « Crunch » dans 150 mL de lait demi écrémé (et non les 30 grammes dans 125 mL de lait proposés par Nestlé qui laisseront la plupart des enfants sur leur faim).

Ce petit-déjeuner contient 18 g de sucre ajouté sous différentes formes : sucre, dextrose, sirop de sucre inverti. Cela représente 76 kilocalories, c'est-à-dire près de 27 % de l’apport calorique total.

Et si vous optez pour 50 g de céréales Smacks de Kellogg’s, les plus sucrées de l’échantillon, c’est désormais près de 34% de l’apport énergétique qui viendra du sucre ajouté !

Ce qu’il faut retenir : 

  • S’il ne s’agit pas nécessairement de bannir ces produits de ses placards, il est important d’en connaître les caractéristiques pour en faire un usage adapté ;
  • Les céréales sucrées peuvent être consommées en alternance avec d’autres moins sucrées ou avec des petits déjeuners à base de tartines ;
  • Il faut veiller à ne pas trop augmenter les portions de céréales sucrées mais à compléter le petit-déjeuner avec d’autres aliments : yaourt, fromage blanc, pain, fruits… 

Dommage que les fabricants ne fournissent pas ce type d’information pratique sur les emballages eux-mêmes... Nous avons pu constater que les suggestions de petit-déjeuner font figure d’exception sur les paquets de céréales et, lorsqu’elles sont présentes, elles demeurent très vagues. 

Pourtant, en réduisant un peu la part des mentions commerciales surabondantes sur les paquets, les fabricants pourraient aisément fournir des suggestions de petits-déjeuners véritablement complets et équilibrés.

Les biscuits pour petit-déjeuner

Sur les paquets de biscuits pour petit-déjeuner, contrairement aux céréales, on trouve des suggestions de menus pour le petit-déjeuner. 

Sur notre échantillon de neuf produits, ces menus types fournissent entre 320 et 460 kilocalories, soit 17 à 24 % des besoins caloriques d’un enfant de 7 ans, ce qui est globalement cohérent avec les habitudes de consommation. 

Toutefois, trois suggestions de petit-déjeuner nous ont paru trop riches en sucre, celui-ci apportant plus d’un quart des calories. Pour un repas fournissant 420 kilocalories, cela revient à absorber plus de 25 grammes de sucre, c'est-à-dire 5 morceaux de sucre !

Petit-déjeuner suggéré par le fabricant Part du sucre ajouté dans l'apport calorique
Prince Petit déj Lu    Prince «Suggestion de petit déj. complet et équilibré pour les enfants»  -  4 biscuits (un sachet, 50 g)
 -  2 clémentines
 -  1 bol de lait chocolaté
25,3 %
Coeur fondant chocolat noisette Lu    Coeur fondant Lu «Idée de petit déj. pour Pauline 12 ans»  -  2 lu petit déjeuner (un sachet de 50,6 g)
 -  1 bol de lait chocolaté
 -  2 clémentines
25,4 %
Craquinette chocolat Lu    Cracottes «Idée de petit déj. pour Manon 10 ans»  -  3 craquinettes
 -  1 bol de lait chocolaté
 -  un jus d'orange (150 mL)
26,6 %

Il faut noter que ces apports élevés ne sont pas seulement dus aux biscuits mais viennent aussi du bol de chocolat au lait qui leur est associé.

Par exemple, si l’on suit le dosage recommandé sur le Poulain Grand Arôme, pour un bol il faut compter 2 cuillérées à soupe de poudre. Cela représente au bas mot deux morceaux et demi de sucre. Dans le cas de Super Poulain, c’est près de 3 sucres et demi par bol !

Ces recommandations sont excessives et deux cuillérées à café de poudre chocolatée par bol nous paraissent suffisantes. Quant aux biscuits du petit-déjeuner, il est préférable de les accompagner par des boissons moins sucrées ou du lait nature.

Au goûter : le grand écart...

Cookies

Sur notre échantillon de 27 produits, les goûters conseillés par les fabricants apportent en moyenne 14 % des besoins caloriques quotidiens d’un garçon de 7 ans. Cette moyenne est cohérente avec les habitudes alimentaires des enfants de cet âge. 

Les matières grasses représentent en moyenne 30 % de l’apport calorique, un pourcentage raisonnable au vu des recommandations de santé publique 

Toutefois, ces moyennes ne doivent pas masquer d'importants écarts : la fourchette des apports caloriques s’étend de 100 à 370 kilocalories et la contribution des matières grasses à l’apport calorique varie de 6 à plus de 40% ! 

Les goûters conseillés par les professionnels sont donc loin de se valoir sur le plan nutritionnel et 15 suggestions sur 27 dépassent nos critères :

  • 6 apportent plus de 15% des besoins caloriques quotidiens
  • 3 apportent plus de 35% de leurs calories sous forme de matières grasses
  • 6 dépassent ces deux seuils à la fois

Nous vous proposons un classement permettant de comparer les menus types proposés par les fabricants.

Sur l'ensemble de l'échantillon, quatre suggestions de goûters nous ont semblé particulièrement grasses et/ou caloriques :

Goûter type suggéré par le fabricant Pourcentage du besoin calorique quotidien
(référence = 15%)
Part des matières grasses dans l'apport calorique(référence = 35%)
Doo wap, Doumpa Lait HARRYS    Harrys_Doowap « Plaisir d'un goûter simple adapté à tous »  -  un Doumpa au lait
 -  un yaourt au lait entier
12,3 % 47,7 % L'apport calorique est correct mais en accompagnant ce pain brioché d'un yaourt entier on obtient un goûter particulièrement gras
Ourson chocolat LU    Lulu_l_ourson « Pour le goûter de Baptiste 6 ans après un après-midi au jardin»  -  un ourson
 -  un petit-suisse
 -  une demi poire
12,9 % 41,9 % Pour ce produit « spécialement pensé pour les enfants de 3 ans », la combinaison de l’ourson et du petit suisse donne là aussi un repas riche en matières grasses. Un yaourt ou un verre de lait rééquilibrerait les apports.
Savane original BROSSARD    Savane Brossard « Goûter équilibré et gourmand »  -  Deux tranches de Savane
 -  Un fruit
 -  Un verre de lait
19,6 % 42,8 % Ces deux suggestions de goûters sont à la fois riches en calories et en matières grasses. De quoi douter du bien fondé du qualificatif "équilibré"
Tartelettes chocolat BN"    BN_tartelettes « Le goûter fruité BN, pour un goûter sain et gourmand »  -  trois tartelettes BN
 -  Un petit suisse
 -  Un verre de jus d'orange
19,8 % 43,2 % Là encore, beaucoup de graisses et de calories dans ce menu autodéclaré "sain" par BN. Voir notre carton rouge "Le goûter selon sain BN".



Certains produits ne portent pas de suggestion de goûter mais leur conditionnement, en sachet, "box" ou autre étui individuel revient de fait à proposer une portion standard. Des portions pas toujours adaptées sur le plan nutritionnel :

Chez Lu, sur les cookies « Hello », les étuis, pratiques à emporter, contiennent 3 biscuits. Cela correspond à un peu plus de 350 kilocalories c'est-à-dire un goûter riche en calories. Ce type de portion peut avantageusement être partagée à deux et complétée par un fruit ou un laitage. LU_Hello
Twix Du côté de Twix, le manque de cohérence dans la définition de la portion est flagrant. La suggestion d’en-cas pour les petits creux comprend : une pomme + un yaourt + une barre chocolatée alors que les sachets contiennent deux barres…
C’est la même chose avec les « Prince Pocket » de Lu. Curieusement, l’étiquetage définit la portion comme un seul biscuit tandis que les sachets, « faciles à emporter » en contiennent deux. Pourtant, rares sont les enfants qui une fois le sachet ouvert garderont un biscuit pour le 4 heures du lendemain… Prince Pocket
Nutella Snack and Drink Nutella pousse le principe du goûter à emporter un peu plus loin avec son « Snack and Drink ». Il s’agit d’un pot compartimenté qui contient la célèbre pâte à tartiner, des bâtonnets croustillants et une boisson aromatisée à la pêche. Mais ce goûter « en kit » est plutôt calorique (314 kilocalories) et riche en matières grasses (37% des calories venant des lipides).

A contrario, nous avons apprécié le conseil de consommation d’Auchan sur ses Mini goûters saveur chocolat de la marque « Rik&Rok ». Il est précisé que ces biscuits permettent « une pause savoureuse » mais « occasionnelle ». Le fabricant conseille même « pour le goûter de tous les jours des produits céréaliers moins sucrés et moins gras : pain, céréales complètes… ». Une mention en petits caractères certes, mais qui fait quasiment

 

Nos conseils pratiques

Au petit-déjeuner,

Il est important d’inscrire au menu :

  • Un produit céréalier (pain, céréales,…),
  • Un produit laitier (yaourt, lait, fromage blanc ou fromage…),
  • Un fruit,
  • Une boisson

Les poudres chocolatées sont riches en sucre et doivent être dosées avec modération : deux cuillères à café par bol sont un bon repère. Il en est de même pour les pâtes à tartiner, miel et confiture.

Pour le choix des céréales et des biscuits, il est important de comparer en regardant les étiquettes afin de ne pas systématiquement choisir les produits les plus sucrés.

Si, après son bol de céréales, l’enfant a encore faim, il est  préférable de compléter le repas par des fruits, un formage blanc ou un yaourt plutôt que d’augmenter les portions de céréales, surtout si celles-ci sont très sucrées.

Là aussi, en variant les formules, on permet aux enfants de découvrir de nouveaux aliments et des goûts différents.

Voici quelques suggestions de menus :

Des tartines de pain (un quart de baguette)
De la confiture
Un bol de lait chocolaté
Deux crêpes au miel
Un bol de lait
Une orange 
Deux tartines de pain toastées et grillées
Un yaourt sucré
Un verre de jus d'orange

Un bol de lait avec des céréales
modérément sucrées
(environ 20 à 25% de sucre)
Une pomme

 
Un croissant au beurre
Un fromage blanc sucré
Un jus d'orange

Au goûter

Il est important de varier les goûters, en évitant d’inscrire systématiquement au menu les biscuits ou les viennoiseries les plus riches.

Les fruits, les laitages et le pain sont les bienvenus au goûter. Ils permettent d’équilibrer le repas et d’éviter de consommer d’importantes quantités de biscuits ou de gâteaux. De plus, le goûter devient ainsi une occasion supplémentaire pour les enfants de découvrir la variété des aliments.

Si l’enfant a très faim, il est préférable de ne pas trop augmenter les quantités de biscuits et gâteaux mais plutôt de privilégier les fruits et/ou laitages.

Certains enfants goûtent à l’école et, a priori, il est alors inutile de proposer un second goûter à la maison. En revanche discuter avec les enseignants du type de goûter proposé peut s’avérer judicieux.

Voici quelques idées de goûters adaptés aux besoins d’un garçon de 7 ans :

Une crêpe au sucre
Une poire
Un verre de lait
3 biscuits genre petit-beurre
Un yaourt nature sucré
Un verre de jus de pamplemousse 
Deux madeleines
Une orange
Un verre d'eau

Un pain au chocolat
Une compote allégée en sucre
Un verre d'eau

 Un morceau de pain
4 carrés de chocolat
Deux clémentines
Un verre d'eau

 

Pour en savoir plus

Dernière modification le 20/05/2014