Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV

La Coquille Saint-Jacques

La coquille Saint-Jacques est très appréciée en période de fêtes. Mais sous cette appellation, le consommateur trouvera des produits d’aspect, de provenance, de saveur et de prix très différents. Comment s’y retrouver ?

La famille des coquilles Saint-Jacques comptent deux représentants en France. La célèbre reine de nos assiettes Pecten maximus est pêchée en Normandie (Label Rouge), en Bretagne et dans le Nord-Pas-de-Calais. Sa petite sœur Pecten jacobaeus provient de Méditerranée.

Depuis 1996, l’usage de l’appellation « Noix de Saint-Jacques » est autorisé pour la vente des coquillages de l’espèce Pecten, mais aussi pour les coquillages d’espèces proches comme les vanneaux ou les pétoncles. C’est une véritable source de confusion pour le consommateur non averti !

Lorsqu’il achète dans une poissonnerie ou dans une grande surface des coquilles Saint-Jacques vivantes, entières ou des noix fraîchement décoquillées, pêchées en Manche ou Atlantique Nord Est, le consommateur est sûr de consommer la véritable coquille Saint-Jacques sauvage. Éventuellement, il peut croiser des noix de pétoncles géants (Placopecten magellanicus) provenant du Canada, vendues généralement sans corail.

Au rayon des surgelés, cela se complique grandement.
Pour savoir ce que nous achetons réellement, il faut rechercher sur l’étiquette le nom scientifique de l’espèce (en latin) et l’origine géographique de la zone de pêche ou d’élevage. Seule la mention Pecten maximus, pêchées en Atlantique Nord Est (ou origine France, Royaume-Uni, Irlande) garantit qu’il s’agit de véritables noix de Saint-Jacques.
De même pour les plats cuisinés, une recette « à la bretonne » ou « à la normande » peut tout à fait avoir été réalisée avec des pétoncles provenant de l’autre bout de la planète. Même lorsqu’elle est joliment présentée dans une véritable coquille !

Seule la lecture de la liste des ingrédients permettra de faire la différence.

Commentaires   

# valat 19-12-2008 00:00
Permettez moi de rappeler que la coquille St Jacques est l'emblème et le signe de ralliement des pèlerins de St Jacques de Compostelle.
En France, pour moi, la meilleure vient de Saint Brieuc. Elle est appelée le trésor de la baie.
Alors attention aux importations venant d'autres pays et
comme vous le dites fort justement aux pétoncles géants...En tout cas, passez de bonnes fêtes.
Répondre
# baron 21-12-2008 00:00
je ne connaissais pas l'histoire du signe de ralliement pour les pélerins, mais c'est bien , nous apprenons beaucoup d'informations alimentaires, et en plus de l'histoire
genial
bonnes fétes Célia
Répondre
# chauville 06-03-2012 10:21
bonjour, mes noix de saint jcques sont perimées depuis hier je peux les cuisiner ? merci beaucoup
Répondre
# Celia 06-03-2012 10:25
Pas facile de vous répondre ! puisque vous ne précisez pas s'il s'agit de coquilles Saint-Jacques fraîches ou surgelées
Dans le cas de coquilles surgelées, la date qui figure est une DLUO. Cette date indicative est fixée à 24 mois après la surgélation. Comme pour tout produit sur lequel figure une DLUO, la consommation du produit une fois la date échue est sans risque pour la santé. (Voir la rubrique sur les dates limite)
Par contre, s'il s'agit de coquilles Saint-Jacques fraîches, la date qui figure sur le produit est une DLC. C'est une date impérative. La consommation du produit une fois la date échue peut entraîner un risque d'intoxication alimentaire. Comme tous les produits de la mer et le poisson, la coquille Saint-Jacques fraîche est un produit très fragile.
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA