Imprimer cette page

Le Lieu noir

Comme pour les fruits et légumes, pour manger du poisson à petit prix, il vaut mieux acheter des espèces de saison ... mais aussi des espèces dont la ressource est jugée satisfaisante.

Par exemple, il  vaut mieux privilégier la consommation de Lieu noir à celle du Cabillaud. En effet, même si en temps normal le printemps serait la bonne saison pour acheter les filets de ce poisson blanc si apprécié, le stock de Cabillaud est surexploité. Malgré la réapparition de spécimens de taille acceptable, on est encore loin des Cabillauds de mon enfance dont la tête, à elle seule, pouvait servir à nourrir une famille boulonnaise !

Alors pourquoi ne pas faire un petit geste pour la planète, en (re)découvrant un poisson de la même famille, le Lieu noir (Pollachius virens) ? En effet, depuis plusieurs années, les scientifiques considèrent qu’on en pêche moins que ce qu’on pourrait prélever sans danger pour le stock.

Considéré, à tort, comme un poisson bas de gamme, parce que sa chair n’est pas blanche mais gris-argenté, le Lieu noir est un poisson très maigre. Souvent vendu en filets, ses principaux avantages sont l’absence d’arrêtes et le prix très avantageux. Son goût neutre permet de l’accommoder de nombreuses façon : à la vapeur, poêlé, mariné... A proximité des zones de pêche, on peut trouver du Lieu noir entier. Le calibre minimum de consommation a été fixé à 35 cm afin de laisser au poisson le temps de se reproduire au moins une fois.

On nous recommande de manger des produits de la mer au moins deux fois par semaine, à la place de la viande. Alors pour en manger pendant de nombreuses années, sans se ruiner, apprenons aussi à tenir compte de la saisonnalité et de la diversité du marché.

Filets de Lieu noir marinés

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA