Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
mer.
21
avril 10

Alli : un allié minceur ?

En ce début de printemps 2010, Alli s’affiche en grand dans les pharmacies et sur les espaces publicitaires.

Il est vrai que la saison est propice à la communication sur la minceur ou les régimes. Mais un an après son lancement en France, peut-on considérer Alli comme notre meilleur allié pour perdre quelques kilos avant l’été ?

N’oublions pas que si les boîtes d’Alli sont en vente libre (sans ordonnance) en pharmacie, cela reste un médicament ! Donc avec des indications précises (par exemple, être âgé de plus de 18 ans et avoir un IMC (*) supérieur à 28) et bien sûr des effets secondaires et des contre-indications !

D’ailleurs tout pharmacien rigoureux devrait soumettre l’acheteur potentiel à un questionnaire long et précis afin de décider ou non de la dispensation d’Alli. Il porte entre autre sur l’état de santé et sur les médicaments qui peuvent être pris. En effet, à cause de son mode d’action (absorption limitée d’une partie des graisses), Alli risque d’interférer avec certains médicaments. Acheter Alli n’est donc pas anodin ! Le plus raisonnable serait d’en parler avant à son médecin.

Parmi les « désagréments » les plus courants accompagnants la prise d’Alli, il y a bien sûr les flatulences huileuses ou les diarrhées sévères... Au point de rendre inefficaces les contraceptifs oraux ou de nécessiter une supplémentation en vitamines liposolubles (A, D, E, K). Ces « petits problèmes » sont d’autant plus fréquents qu’on ne se plie pas à un régime alimentaire pauvre en matières grasses. Car tout est là ! Sans régime pauvre en calories et en graisses, sans activité physique, Alli ne sert à rien !

En tout état de cause, Alli est tout sauf une pilule miracle permettant de combattre efficacement le surpoids ou l’obésité. Cela peut être, tout au plus, un petit coup de pouce à la perte de poids dans le cadre d’un régime et d’une activité physique adaptés.

Mais pour que la perte de poids soit durable, il n’y a pas de secret ! Cela passe par un changement de mode de vie : une modification des habitudes alimentaires à long terme et la reprise d’une activité physique régulière et adaptée.

(*)L'IMC ou Indice de Masse Corporelle d'un adulte se calcule en divisant le poids en kilogrammes par la taille au carré en mètres : IMC = poids (kg) / (taille (m) x taille (m)).

Prix moyen d’un mois de traitement : environ 60 €

Commentaires   

# gerard 22-04-2010 00:00
Allez je ne ferais pas de vilain jeu de mots avec cet "alli-ment eur" mais celui qui "sans-grai sse" c'est le fabricant et au passage le pharmacien s'il ne tient pas compte de la situation physique de ses clients. Allons un petit dernier: nous les anciens on a toujours su "s'alli-ma nter" et on ne craint plus de se montrer a la plage avec une jolie "brioche&q uot; salut c'est GEGE
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA