Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
23
janv. 12

Chasse au gaspi en Europe

L’UE veut réduire le gaspillage alimentaire.

Dans l’Union Européenne, chaque année, 89 millions de tonnes d’aliments aliments sains et comestibles sont jetés ! Un gâchis que les eurodéputés souhaiteraient que l’on réduise d’ici 2025. C’est pourquoi le Parlement a demandé la semaine dernière à la Commission de prendre le problème à bras le corps et de mettre en place une stratégie européenne convaincante de lutte contre le gaspillage tout au long de la chaine allant du champ jusqu’à l’assiette. En effet, ces chiffres ont de quoi choquer si on considère les 16 millions de citoyens européens dépendant de l'aide alimentaire. Mais cela veut aussi dire que chaque année nous dépensons de l’énergie et des ressources naturelles (par exemple de l’eau) pour produire de la nourriture, dont une partie finira malheureusement dans nos poubelles.

Parmi les pistes de réflexion envisagées, plusieurs concernent directement les consommateurs qui contribueraient à 42% du gaspillage selon le rapport de la Commission.
Visant à mieux éduquer pour moins gaspiller, certaines de ces actions sont d’ores et déjà mises en avant lors des actions du réseau CLCV : éducation alimentaire afin de donner des conseils pratiques sur la conservation des denrées alimentaires, leur préparation et l’utilisation des restes ; explication des mentions « à consommer de préférence avant le… » (date indicative liée à la qualité) et « à consommer jusqu’au… » (date impérative liée à la sécurité). Sur ce dernier point, les nombreuses questions qui nous parviennent via ce site montrent à quel point trop de consommateurs ne savent pas à quoi correspondent les dates sur les produits qu’ils achètent. Une mauvaise compréhension de la DLUO pourrait ainsi être à l’origine de gaspillages monumentaux.
La résolution du Parlement propose également une réflexion sur la création d’une date limite de vente, sur les formats d’emballage afin que les consommateurs achètent des portions adaptées à leurs besoins ou sur la possibilité de vendre à prix réduit des produits proches de la date de péremption.

Au-delà des décisions politiques, la lutte contre le gaspillage alimentaire passe par une remise en cause de certaines de nos habitudes de consommation tant celui-ci s’est inscrit au fil des années dans notre mode de vie. Sommes-nous prêts à le faire ?

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA