Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
07
déc. 09

NutriNet-Santé : les premiers résultats

Six mois après son lancement, l’étude NutriNet-Santé dévoile ses premiers résultats.

Entre mai et novembre 2009, un peu plus de 100 000 internautes se sont portés volontaires pour cette grande enquête sur les liens pouvant exister entre notre alimentation et notre santé. Régulièrement, les nutrinautes reçoivent des questionnaires sur leur alimentation, leur activité physique, leur poids et taille, leur santé. L’exploitation des premières réponses permet de tracer une carte de France des comportements alimentaires et du surpoids. Celle-ci concorde avec les conclusions de l’enquête ObEpi 2009.

Malgré une certaine standardisation de l’offre alimentaire, les traditions régionales et culturelles jouent encore un rôle déterminant dans nos habitudes alimentaires. De l’huile d’olive et plus de fruits et légumes dans le sud, du beurre dans les départements de l’ouest, des pommes de terre chez les ch’tis... Mais ces différences régionales reflètent avant tout des différences de niveaux socio-économiques. En effet, nous mangeons surtout en fonction de nos revenus et de notre niveau d’éducation.

Si tout cela est plutôt connu, un autre résultat mis en évidence par les réponses des nutrinautes me parait plus inquiétant. Il concerne la manière dont nous percevons notre poids. L’image du corps idéal reste fortement influencée par la mode et les médias. Elle n’est pas liée à un idéal de santé, mais de minceur. Résultat : cela biaise la façon dont nous interprétons notre poids. Au point que bien des français(es) voudraient maigrir alors qu’ils (elles) n’en ont pas besoin !

Ainsi, nos tours de taille semblent attirés par deux extrêmes et « le poids d’équilibre » paraît de plus en plus difficile à atteindre. Comment ne pas faire le parallèle entre cette situation préoccupante et les messages véhiculés par la publicité qui tour à tour vante les délices des produits hypercaloriques et met en scène des silhouettes toujours plus filiformes ?

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je pense que d’importants efforts doivent être faits auprès des plus jeunes, non seulement pour prévenir le surpoids, mais aussi pour mettre en garde contre cette quête effrénée de minceur.

 

L’objectif de l’équipe de NutriNet-Santé est d’atteindre le chiffre de 500 000 nutrinautes. Vous pouvez rejoindre cette « grande aventure scientifique et humaine » en vous inscrivant sur le site Etude-NutriNet-Santé.

Commentaires   

# Marylène 10-12-2009 00:00
c'est à l'école,du CP à la terminale, qu'on doit enseigner aux enfants comment s'alimenter en respectant les besoins de son corps, en mangeant seulement pour satisfaire ses besoins en nourriture. Parler du rôle de chaque nutriment pour le fonctionnement de l'organisme. Cela peut avoir un aspect ludique comme " il était une fois la vie".C'est génial de comprendre la marche de cette machine complexe qu'est l'humain et ça, au moins, ça sert au quotidien contrairement à beaucoup de choses qu'on nous enseigne. Le corps humain, la nutrition, les gestes qui sauvent, c'est vital pour tout le monde !
Répondre
# gautier 11-12-2009 00:00
bien sur le propos de Marylène est réaliste ,mais fait -il le poids face au harcelement publicitaire qui ne met en avant que des produits industriels gras et sucré
Les enfants sauront-ils faire le choix ?
Répondre
# gerard 14-12-2009 00:00
Je suis inscrit parmi bien d'autres à ce sujet de sante. Je crois que c'est en partant des résultats sur nos corps âgés (73 ans) ayant subis bien des dégâts pour des raisons diverses que les chercheurs pourront établir une sorte d'organigramme de la vie pour une meilleure sante en fonction de ses problèmes et de son âge. Je ne vois rien de banal ni de négatif dans cette étude. GEGE
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA