Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
mar.
27
juil. 10

Pas de concession à l’hygiène

C’est l’été ! Le temps est favorable aux barbecues, aux pique-niques sur les plages... Si notre mode de vie est plus cool sous la chaleur, côté hygiène, il n’y a pas de concession possible.

En été, il faut évidemment penser à prendre quelques précautions pour éviter la rupture de la chaîne du froid. Aussi bien lorsque nous faisons les courses (en utilisant un sac isotherme) que lorsque nous partons en pique-nique (en mettant les victuailles dans une glacière propre contenant des accumulateurs de froid ou des boissons congelées) ou que nous organisons un barbecue (en ne sortant la viande qu’au dernier moment).

Puis, comme à la maison, le respect de la propreté, et surtout celle des mains est indispensable. Il est vrai qu’en pique-nique ou en rando, il n’est pas toujours facile de se laver les mains. S’il n’y a pas de point d’eau, nous pouvons utiliser des lingettes ou un gel antibactérien. Mais il faut aussi que les ustensiles (couteaux, fourchettes, grilles de barbecue, planches à découper...) qui seront en contact avec les aliments crus ou cuits soient impeccables.

Si les viandes froides, la charcuterie, les salades composées, les quiches, les œufs durs ou les produits laitiers font les délices des estivants, ces aliments périssables sont aussi le régal des bactéries responsables des intoxications alimentaires. Afin d’éviter leur contamination croisée, ces aliments préparés doivent être séparés des aliments crus aussi bien dans les frigos que lors du transport.

Lors des barbecues, les viandes et les poissons doivent être suffisamment cuits et consommés rapidement après cuisson. Des produits comme les viandes hachées (brochettes de bœuf haché, saucisses, merguez...) ou surgelées sont extrêmement fragiles. Ils doivent donc être cuits à cœur afin d’éviter au maximum les risques d’intoxications alimentaires.

À la plage comme dans le jardin, tous les restes ayant séjourné à l’air libre plus d’une heure seront jetés.

Même détendus, sous le soleil, n’oublions pas que les bactéries ne prennent jamais de vacances !

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA