Les aliments ultratransformés : quels risques pour votre santé et pourquoi les industriels les défendent ?

Il y a quinze ans, le chercheur brésilien Carlos Monteiro a introduit le terme "aliments ultratransformés" (AUT).

Ce concept visait à mieux comprendre les impacts de l’alimentation sur la santé. Monteiro avait observé une augmentation de l’obésité au Brésil malgré une baisse des ventes de sucre et d’huile, ce qui l’a conduit à examiner de plus près les aliments très transformés.

Les autorités sanitaires et l’industrie agroalimentaire, cependant, nient souvent ce lien. Selon Monteiro, ils se sont longtemps focalisés uniquement sur la teneur en nutriments des aliments, négligeant l’importance des procédés de transformation. Le système Nova, développé par Monteiro en 2009, prend en compte non seulement la valeur nutritive, mais aussi les transformations subies par les aliments.

Royaume-Uni : le débat sur l’interdiction du foie gras s’intensifie – Quelles implications pour vous et l’industrie gastronomique ?

Manger plus pour obtenir le même niveau de plaisir #

Les recherches montrent que les AUT, tels que les barres chocolatées et les plats préparés, peuvent inciter à une consommation excessive. Ces aliments sont souvent conçus pour activer les circuits de la récompense dans le cerveau, encourageant ainsi une surconsommation.

À lire Le droit à l’alimentation : pourquoi la France doit-elle suivre l’exemple d’autres pays pour garantir ce droit fondamental ?

En 2019, une étude menée par Kevin Hall a comparé les effets d’une alimentation ultratransformée à ceux d’une alimentation non transformée. Les participants consommant des AUT ingéraient 500 calories de plus par jour et prenaient du poids. Ces résultats soulignent les dangers potentiels des AUT pour la santé.

La méthode des cigarettiers #

À l’instar des cigarettiers, l’industrie agroalimentaire cherche à semer le doute sur les recherches scientifiques. Barry Smith, consultant en aspects multisensoriels des produits alimentaires, résume cette stratégie en trois mots : nier, dénoncer, temporiser.

Les yaourts hyperprotéinés : un bienfait pour votre santé ou une illusion coûteuse à éviter ?

Cette tactique a jusqu’à présent été efficace. Peu de pays intègrent les AUT dans leurs recommandations nutritionnelles nationales. Cependant, les preuves s’accumulent et les experts estiment que la question n’est plus de savoir si, mais comment intégrer ces recommandations dans la législation.

Le choix de taire les risques sanitaires #

Malgré les préoccupations croissantes, les multinationales comme Nestlé et PepsiCo affirment se soucier de la santé publique. Pourtant, elles continuent de promouvoir des innovations qui favorisent la consommation d’AUT.

À lire Une journée pour découvrir comment les habitants des Clos améliorent leur santé : un événement à ne pas manquer

Les scientifiques s’accordent sur les conclusions concernant les dangers des AUT. Le défi réside dans l’interprétation de ces données pour élaborer des politiques de santé publique efficaces.

Les conséquences des AUT sur votre santé incluent :

  • Augmentation du risque d’obésité
  • Élévation des taux de cancer
  • Risque accru de diabète
  • Consommation excessive de calories
  • Développement de maladies cardiovasculaires

Le Point sur la Table est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

3 avis sur « Les aliments ultratransformés : quels risques pour votre santé et pourquoi les industriels les défendent ? »

Partagez votre avis